English | Français

Les émotions

    Le bonheur a, depuis toujours, été une quête universelle de l’humanité. Nous voulons tous être heureux, en santé et couronnés de succès.

Avec le temps, vous vous rendrez compte que le bonheur n’a pas grand-chose à voir avec les événements de la vie ou avec ceux qui vous entourent. Le bonheur est un état d’esprit nourri par la façon dont vous percevez tous ces faits.

En vieillissant, vous aurez tendance à réaliser que le bonheur n’a pas rapport qu’avec ce que vous ressentez, avec vos émotions. Le bonheur et la sérénité sont des processus internes que vous activez et nourrissez, plutôt que quelque chose que vous obtenez du monde extérieur. La vie jaillie toujours de l'intérieur de vous.

La nature des émotions ainsi que la relation entre la cognition, la perception, les émotions et le comportement sont parmi les sujets les plus controversés. Le manque de preuves scientifiques incontestables sur la façon dont fonctionne l’esprit humain alimente beaucoup de controverses autour de l’intellect, de la cognition, de la perception, des émotions et de mécanismes décisionnels du comportement.

Depuis la nuit des temps il existe un consensus sur le fait que notre état d'âme a une forte influence sur nos pensées, nos décisions et les symptômes de toutes maladies. Cependant, le concept de l’état d’âme a souffert plusieurs changements au fils du temps. Traditionnellement, le cœur était le siège de l’âme et son état réverbérait dans le corps physique sous la forme de sensation corporelle, communément appelé «des sentiments». Pendant les années ’70 –’90, le modèle cognitif  d'Ulric Neisser a gagné en popularité. Le modèle cognitif ridiculise le concept d’âme et met l’accent sur le cerveau qui devient ainsi la source de toute émotion. Cependant, le modèle cognitif n'est rien d'autre qu'un modèle, une hypothèse, un paradigme scientifique.

Après l'enthousiasme de la vague de modèles cognitifs, le concept traditionnel des sentiments a restauré sa popularité dans la lumière de la reconnaissance scientifique de plusieurs modèles contemporains du comportement émotionnel, en particulier le modèle comportemental des marqueurs somatiques développé dans les années 1990 par les neuro-scientifiques américains, le Dr Antonio Damasio et le Dr Joseph LeDoux. Selon ces mises à jour récentes, qu’elles soient génétiquement déterminées ou le résultat d’un processus cognitif, les émotions comprennent toujours une composante cognitive que vous êtes capable d’intellectualiser et à laquelle vous associez un sens rationnel ainsi qu’une composante somatique qui se manifeste sous forme de sensations physiques que vous ressentez dans votre corps.

Mon opinion sur la nature des émotions et le comportement humain est fondée sur les modèles physiologiques et neurologiques plutôt que sur le modèle cognitif. Quelle que soit la pensée qui traverse votre esprit sans éveiller aucun sentiment, ce n'est qu'une pensée, et non pas une émotion. Vos émotions résultent de votre observation cognitive filtrée à travers votre système de croyances et vous êtes censé les sentir comme des sensations corporelles. Ce processus d’attribution d’un sens émotionnel à la réalité observée s’appelle la perception. Vous ne "pensez" pas si vous êtes ou si vous n’êtes pas heureux. Intuitivement, vous le savez par ce que vous ressentez et vous faites confiance à vos instincts !

De ce point de vue biologique et scientifique, les émotions sont au cœur des processus de régulation de la vie de toutes les créatures vivantes, peu importe si il s'agit d’émotions qui sont génétiquement déterminées ou qui sont le résultat de la perception ou d’un processus cognitif. Lorsqu’elles se manifestent, les émotions provoquent un changement d’état à la fois de votre cerveau, de votre esprit et de votre corps. Par conséquent, vous pouvez contrôler les émotions seulement dans la mesure où vous pouvez changer l’état de votre corps qui a provoqué ou qui a été provoqué par cette émotion, ou bien changer la façon dont vous percevez et ressentez vos émotions. Quand ils surgissent contre votre volonté, vos sentiments ont une forte influence sur vous ; Ils contrôlent vos pensées et votre comportement.

Comme vous le savez déjà, votre état d'esprit et vos sentiments ont une forte emprise sur vos pensées, votre comportement et les symptômes de vos maladies. Tout comme votre raison et vos pensées ont le pouvoir d'éveiller vos émotions persistantes ou de créer de nouvelles émotions. Cependant, même si vous parvenez à maîtriser les émotions créées par vos pensées, je ne parierais pas que votre raison ou vos pensées seules peuvent vraiment l'emporter sur vos forts sentiments qui, contre votre gré, sont devenus une présence constante dans votre vie.

Car dans la vraie vie, quel que soit le sentiment qui surgit contre votre volonté, fort probablement, il ne succombera pas à votre raison. Seulement ce qui né de la raison peut être banni par la raison seule. Pourtant, qu'ils surgissent contre votre volonté ou de votre raison, les sentiments auront toujours un contenue cognitif, dans le sens que votre cerveau va savoir que vos papillons ou bien vos noues à l'estomac ne sont pas de vrai, mais ils vous signalent que vous êtes en amour ou bien que vous ayez peur. À chaque fois que vous faites des choses apparemment contre votre volonté rationnelle, ne vous y trompez pas ; ce n’est pas que vous manquez de jugement, mais plutôt que vos émotions ont pris le contrôle de votre processus décisionnel.

Tant qu’il existe une forte participation de vos sentiments dans chaque décision que vous prenez, on peut affirmer que votre vie est le résultat de décisions dictées par l’intuition et les sentiments plutôt que par l’intellect et la pensée. La qualité de vos décisions quotidiennes ne dépend pas de votre QI, ni de la qualité de votre instruction scolaire. La qualité de vos décisions dépend principalement de votre sagesse, de vos valeurs, et surtout de la qualité de vos émotions. Ce sont de bonnes nouvelles en fait, car tandis que votre QI est un cadeau inné qui décline en vieillissant, votre intelligence émotionnelle, elle, se développe avec l’âge, tout en éveillant votre spiritualité et en cultivant votre sagesse.

Bien que les émotions représentent une partie importante de la vie, les gens ont tendance à passer beaucoup de temps à parler de leurs émotions et de la façon dont ils se sentent. Le décryptage et la compréhension de la composante cognitive de vos émotions ne vont pas nécessairement guérir celle que vous jugez indésirables, de même que l’identification du type de virus qui est à l’origine d’une grippe rebelle ne va pas non plus la guérir. L’analyse et la compréhension de vos émotions déplaisantes peuvent éventuellement vous aider à apprendre les stratégies nécessaires pour leur faire face et pour mieux vivre avec elles, si continuer à vivre avec une meilleure perspective de vos problèmes est ce que vous voulez vraiment.

Les émotions comprennent toujours une composante cognitive que vous êtes capable d’intellectualiser et à laquelle vous associez un sens rationnel ainsi qu’une composante somatique qui se manifeste sous forme de sensations physiques que vous ressentez dans votre corps. Vous ne « pensez » pas nécessairement vos peurs car la peur est une émotion que vous reconnaissez par sa composante cognitive et que vous la ressentez comme une sensation physique grâce à sa composante somatique. Vous percevez un danger, puis vous ressentez la peur et agissez en conséquence. Vous savez bien que les gens en colère disent et font souvent des choses stupides. Pourtant, la plupart de ceux qui disent et font souvent des choses stupides, ne sont pas nécessairement en colère. En effet, vos émotions sont à l’origine de votre comportement, et non pas l’inverse.

Bien évidemment, vous ne « pensez » pas vos émotions. Vous pensez par des mots, des phrases et des images, mais vous ressentez vos émotions comme des sentiments, comme des sensations physiques dans votre corps. C’est pourquoi la pratique de l’hypnothérapie somatique aborde vos émotions en termes de sentiments ou marqueurs somatiques qui peuvent être soit de bons sentiments, plaisants, soit des mauvais sentiments, désagréables. Il n’empêche que l’étude de la composante cognitive des émotions par la psychologie classique décrit de nombreuses émotions fondamentales.

À travers divers enseignements spirituels, nous apprenons qu’il n’y a que deux émotions fondamentales, deux racines primaires pour toutes autres émotions humaines : l’amour et la peur. Deux notions corrélatives comme la lumière et la noirceur. Nous apprenons que le paradis et l’enfer ne sont pas seulement des lieux chrétiens : ils sont aussi des états d’esprit. Ainsi, nous apprenons que toutes les actions humaines sont motivées à leur niveau le plus profond par l’une de ces deux émotions.

L’amour universel est la force la plus puissante de l’univers ; c’est le guérisseur le plus puissant. Si la science nous apprend comment le monde a été créé, les enseignements spirituels nous apprennent que l’amour a été la raison pour laquelle le monde a été créé et ce, de la même façon que nous pouvons créer le bonheur à travers l’expression de notre amour inconditionnel.

La peur est une sensation désagréable et elle s’avère être la pire chose que nous pouvons craindre. Une fois installée dans notre vie, la peur gagne le contrôle sur nos pensées, sur nos décisions et sur nos actions. Vivre dans l’amour ou bien dans la peur, c’est ce qui fait la différence entre le succès et l’échec dans la vie. La peur, c’est le tueur des cœurs humains, parce qu’il vous est impossible d’être heureux ou de rendre les gens autour de vous heureux, tant que vous avez peur. La peur peut carrément paralyser votre vie, mais seulement si vous le permettez !

Les troubles du comportement qui sont directement liés à la peur sont les phobies, les troubles de l’anxiété, les crises de panique, le stress, la dépression, les troubles obsessionnels et ainsi de suite. Toutes ces fortes émotions négatives ont pour cause commune le sentiment persistant ou sévère de la peur ou de l’inquiétude excessive dans des situations où la plupart de gens ne se sentent pas en danger.

L’hypnothérapie somatique est une thérapie très efficace dans le traitement des troubles du comportement, des phobies, des angoisses, de l’anxiété, du stress ainsi que d’autres émotions négatives

Quelle que soit la nature de vos problèmes, surtout ne leur permettez pas de gâcher votre vie.

Le principe « pas de résultat – pas de paiement » s'applique à toutes mes thérapies.

Contactez-moi pour prendre rendez-vous, dès aujourd'hui !

Avertissement : Le contenu ci-dessus est offert uniquement à titre d'information générale et ne fournit aucun conseil psychologique ou médical. Je ne pose aucun diagnostic, je n'influence aucunement vos choix thérapeutiques et je n'interfère d’aucune façon avec les traitements déjà en cours.

* Les résultats peuvent varier d'une personne à l'autre.

Hypnothérapie Somatique - 186 Sutton Pl, suite 104, Beaconsfield, Montréal, Qc