English | Français

Le stress et les troubles systémiques et multifactoriels

   Le stress et l’anxiété sont considérés comme des facteurs de risque importants de nombreux problèmes de santé.

Les personnes souffrant de stress et d'anxiété chroniques, répétitives ou intenses ont un risque élevé de problèmes digestifs, de problèmes de fertilité, de problèmes urinaires, d'un système immunitaire affaibli et sont plus vulnérables aux infections virales, aux maux de tête, aux troubles du sommeil, à la dépression ainsi qu'a d'autres troubles et problèmes de santé.

Cependant, il est bon de savoir que le stress et l'anxiété ne sont pas des concepts normatifs et que ce ne sont pas des maladies en soi. Bien que votre stress ou votre anxiété ne soient pas imaginaires, aucun test de laboratoire n'est disponible pour les confirmer ou les mesurer. Pourtant, vu que vous les ressentez, vous êtes le mieux placé pour évaluer si vous vous sentez ou non stressé ou anxieux.

Lorsque le stress et l'anxiété deviennent très intenses ou chroniques, ils vont finir par avoir un impact négatif sur la santé somatique. Puisque le système nerveux module toutes les fonctions physiologiques et que le cerveau prend en compte l'état émotionnel dans tout ce qu'il fait, les émotions fortes finissent toujours par avoir un impact non seulement sur l'état d'âme et le comportement, mais aussi sur la santé somatique et l'étiopathogénie. d'une grande variété de problèmes de santé multi-factoriels et systémiques.

Les émotions ne sont pas seulement des états mentaux ou des sensations corporelle. La perception contemporaine des émotions est que les émotions sont vécues à plusieurs niveaux étroitement liés: le niveau mental ou psychologique, le niveau (neuro) physiologique (la chimie du corps), le niveau somatique (les sensations émotionnelles corporelles) et le niveau comportemental. Ces aspects complémentaires sont présents dans toutes les émotions humaines, même dans les plus élémentaires comme le stress, la peur et l'anxiété.

L'étude scientifique de l'émotion et des changements corporels qui accompagnent une expérience émotionnelle diversifiée, connue sous le nom de médecine psychosomatique, marque une ère relativement nouvelle en médecine. Le concept central de la médecine psychosomatique est le fait scientifiquement prouvé que l'esprit et le corps sont des aspects intégraux de toute fonction du corps humain. Le terme «trouble psychosomatique» est utilisé pour désigner une maladie physique (dite somatique) que l'on pense être déclenchée, aggravée ou causée  par des facteurs émotionnels. Dans une certaine mesure, la plupart des maladies sont considérées comme psychosomatiques, car il y a un aspect émotionnel à chaque maladie physique.

Plusieurs études épidémiologiques et cliniques réalisées au cours des 30 dernières années ont fourni des preuves solides que le stress psychologique peut affecter la capacité de croissance et de propagation d'une tumeur. Des données cohérentes suggèrent que les patients peuvent développer un sentiment d'impuissance ou de désespoir lorsque le stress devient écrasant. Cette réponse émotionnelle est associée à des taux plus élevés de décès. On sait depuis longtemps que les personnes veuves et divorcées meurent à des taux plus élevés de toutes les principales causes de décès, y compris le cancer.

Comme vous le savez déjà, plutôt que d'observer passivement ce qui vous arrive, votre subconscient est en fait responsable du bon fonctionnement de votre mental et de votre corps par l’entremise de mécanismes de régulation de votre système nerveux autonome. Lorsque vous vous sentez en sécurité et détendu, la branche sympathique du système nerveux autonome entre en jeu et votre corps est nourri, entretenu, guéri et votre énergie est restaurée. Chaque fois que vous faites face à une menace, la branche parasympathique du système nerveux autonome entre en jeu et la réponse au stress va mobiliser toutes vos ressources pour survivre en combattant ou en fuyant la menace.

Pendant que votre corps répond à un stress intense, vu que la réponse au stress va mobiliser toutes vos ressources pour votre survie, les fonctions nourrissantes, d'entretien et d'autoréparation de votre corps subissent quasiment un arrêt brutal. Malheureusement, quand la menace n’est qu’imaginaire, le subconscient ne se rend pas compte qu’il n’y a pas de menace réelle et, au fil du temps, lorsque cette réponse au stress est déclenchée de façon répétitive par des menaces imaginaires, cette réponse biologique naturelle finit par faire plus de mal que de bien.

À long terme, si votre corps n'est pas correctement nourri, reposé, entretenu et réparé, les effets de l’usure chronique de votre corps ne vont pas tarder à paraître et vous finirez par tomber mentalement et physiquement malade. C’est ainsi qu’en libérant le stress et l’anxiété votre corps crée une boucle de rétroaction positive à travers le système nerveux autonome, rétroaction qui peut rééquilibrer les branches sympathiques et parasympathiques et conduire ainsi à des améliorations significatives des symptômes de vos troubles systémiques et multifactoriels. Le degré d'amélioration que vous pouvez raisonnablement espérer en soulageant votre stress et votre anxiété persistants dépend de la mesure dans laquelle votre état émotionnel affecte vos problèmes de santé.

Lorsqu'il s'agit d'un os fracturé, l'approche médicale standard est d'aligner et d'immobiliser l'os, puis de le laisser guérir. Car, cette approche ancestrale à une fracture de l'os, fonctionne sur tous les os. Cependant, quand il s'agit du stress et de l’anxiété, il n'existe pas d'approche unique. C’est pourquoi la psychiatrie, la psychothérapie, l’hypnothérapie, la programmation neuro-linguistique, l'EFT, l'art thérapie, la méditation, la thérapie crânio-sacrale, le yoga, la couverture gravitationnelle, des mini-chevaux et de nombreuses autres approches fondées sur des modèles très contradictoires et pourtant scientifiques, sont autant d'approches disponibles pour résoudre les problèmes émotionnels. Pourtant, pour autant que je sache, seuls les praticiens de l'hypnothérapie somatique offrent une garantie «pas de resultats - pas de payement».

Quand le stress et l'anxiété deviennent chroniques, très intenses ou répétitifs, ils peuvent entraîner divers troubles émotionnels et même des maladies psychiatriques et somatiques (physiques). Selon l'American Psychosomatic Society, "Il n'existe pas de maladie psychosomatique. Toute maladie peut être regardée de ce point de vue"

Les suivantes troubles systémiques et multifactoriels peuvent être aggravés, déclenchés ou même causés par l'anxiété et le stress, ou peuvent être des conditions pour lesquelles vous pourriez être sujet à un risque accru si vous êtes exposés à de l’anxiété et à un stress prolongé ou intense.

Le rôle du stress dans les maladies chroniques. "Les scientifiques savent depuis longtemps que l'exposition chronique au stress psychosocial au début de la vie peut conduire à une vulnérabilité accrue plus tard dans la vie aux maladies liées au dysfonctionnement immunitaire et à l'inflammation chronique, y compris l'arthrite, l'asthme, le cancer, le diabète, les maladies cardiaques et même les maladies mentales."

L'anxiété pourrait être une manifestation précoce de la maladie d'Alzheimer: "Les symptômes de l'anxiété galopante peuvent être de signes précurseurs de la maladie d'Alzheimer des années avant que la déficience cognitive soit évidente. Les chercheurs ont longtemps étudié les facteurs de risque qui augmentent les risques de développer la maladie d'Alzheimer - y compris les troubles neuropsychiatriques tels que la dépression. Maintenant, les scientifiques disent que les symptômes d'anxiété pourraient être un marqueur dynamique des premiers stades de la maladie."

Research examines role of early-life stress in adult illness

October 24, 2016

Scientists have long known that chronic exposure to psychosocial stress early in life can lead to an increased vulnerability later in life to diseases linked to immune dysfunction and chronic inflammation, including arthritis, asthma, cancer, diabetes, heart disease and even mental illness. But the molecular mechanisms underlying the negative effects of early exposure to stress are unknown.



Read more at: https://medicalxpress.com/news/2016-10-role-early-life-stress-adult-illness.html#jCp

Research examines role of early-life stress in adult illness

October 24, 2016

Scientists have long known that chronic exposure to psychosocial stress early in life can lead to an increased vulnerability later in life to diseases linked to immune dysfunction and chronic inflammation, including arthritis, asthma, cancer, diabetes, heart disease and even mental illness. But the molecular mechanisms underlying the negative effects of early exposure to stress are unknown.



Read more at: https://medicalxpress.com/news/2016-10-role-early-life-stress-adult-illness.html#jCp

La maladie de Alzheimer: "Les connexions entre le stress et la santé physique et mentale sont indéniables. Des études ont trouvé des liens entre le stress aigu ou chronique et une grande variété de problèmes de santé. Cela inclut la déficience du système immunitaire, un accru risque d'inflammations, l'hypertension artérielle, des altérations de la chimie du cerveau, le diabète et l'équilibre hormonal, juste pour en nommer quelques-uns. Selon une étude récente, le stress semble aussi être lié au déclenchement de la maladie d'Alzheimer."

Pré-Alzheimer:  "Le stress augmente la probabilité pour les personnes âgées de développer une légère déficience cognitive, souvent un prélude à la maladie d'Alzheimer à part entière. Dans une nouvelle étude, les scientifiques de "l'Albert Einstein College of Medicine" et du "Montefiore Système de Santé" ont constaté que les personnes très stressées étaient plus de deux fois plus susceptibles d'être affectées que ceux qui ne l'étaient pas. Parce que le stres est traitable, les résultats suggèrent que la détection et le traitement du stress chez les personnes âgées pourraient aider à retarder ou même prévenir l'apparition de la maladie d'Alzheimer."

Alopécie aiguë généralisée: "Un stress intense peut aussi provoquer une alopécie aiguë généralisée. En cas d'alopécie aiguë généralisée, les globules blancs s'attaquent aux follicules des cheveux ce qui arrête leur croissance. En quelques semaines, les cheveux affectés commenceront à tomber. La zone touchée par ce type d'alopécie liée au stress commence souvent part une petite zone circulaire, mais peut finir par toucher toute la surface crânienne. Vos cheveux peuvent éventuellement repousser ensuite, mais un traitement de votre stress sera nécessaire."

L'anxiété et le stress affectent votre beauté: "Le stress accélère le cycle naturel de croissance de nos cheveux, ce qui peut accélérer la perte de cheveux. Il peut également causer un grisonnement prématuré, puisque chaque follicule pileux a une quantité finie de pigment; Lorsque notre cycle capillaire s'accélère en raison du stress, le pigment se vide plus rapidement. Alternativement, parfois le stress signale aux follicules pileux d'arrêter de produire de la couleur, ce qui peut rendre les cheveux plus ternes et plus fins. Le stress ralentit le processus de renouvellement cellulaire de la peau. Ainsi les rides, la peau sèche et la cicatrisation retardée des cicatrices d'acné peuvent en résulter. Pendant ce temps, l'excès de cortisol déclenche une réaction en chaîne hormonale qui stimule la production de sébum en excès et peut provoquer, ou au moins aggraver, les éruptions."

Problèmes de cheveux (Alopécie diffuse): "L'alopécie diffuse plus ou moins grave causée par différentes maladies, interventions chirurgicales, choc opératoire, carence en fer, grossesse difficile avec vomissements, infections générales récurrentes, sévère infection du cuir chevelu, acné persistante du cuir chevelu, forte fièvre, intoxications diverses, accident, stress, choc psychoaffectif, problèmes psychologiques avec anxiété, inquiétudes exagérées, déséquilibres hormonaux."

L'augmentation explosive de l'incidence du cancer: "La croyance que la force du cancer d'une certaine façon soit reliée au stress ou a des émotions stressantes est aussi vieille que l'histoire de la médecine. Néanmoins, au cours des dernières décennies, de nombreuses études clinique ont continué de confirmer les influences importantes que les émotions stressantes peuvent exercer à l'égard du développement et la progression des différentes maladies, et particulièrement par rapport a la croissance de tumeurs malignes. Les personnes prédisposées au cancer semblent avoir des sentiments fréquents de désespoir et d'impuissance, une incapacité à exprimer la colère ou le ressentiment, une quantité inhabituelle de l'auto aversion et de la détresse, ou ayant subi la perte d'une relation émotionnelle significative."

Les patients atteints de cancer du poumon souffrant d'anxiété et de dépression meurent plus tôt: "Notre étude confirme qu'il existe effectivement un lien causal émotionnelle chez les patients atteints d'un cancer du poumon et qu'il est important que les fournisseurs de soins de santé traitent non seulement leur tumeur, mais également l'état émotionnelle du patient. Les patients qui éprouvent de l'anxiété et la dépression après avoir été diagnostiqués avec un cancer du poumon sont plus susceptibles de mourir plus tôt, selon une nouvelle recherche de l'Université de la Colombie-Britannique et le BC Cancer Agency."

L'anxiété est liée à la mort précoce d'un cancer: "L'anxiété pourrait masquer des conditions de santé sous-jacents ou pourrait représenter un signal d'alerte précoce pour des problèmes de santé qui pourrait se produire dans le futur. Des études antérieures ont montré que l'anxiété peut augmenter les risques d'une foule d'autres conséquences négatives, telles que les maladies cardiaques, le diabète, et les maladies de la thyroïde. Les symptômes de l'anxiété peuvent également être de signes précurseurs d'une mauvaise santé. Nous avons également trouvé que l'anxiété est associée à un risque accru de décès précoce d'un cancer."

Le stress peut faire en sort que le cancer va se répandre six fois plus rapide: "Le stress peut être mortel, surtout si vous avez un cancer. Des chercheurs de l'Institut Monash des sciences pharmaceutiques de l'Australie ont constaté que le stress chronique augmente l'activité dans le système lymphatique permettant au cancer de se propager six fois plus rapide. Être diagnostiqué avec un cancer est stressant et la chirurgie, la radiothérapie et des traitements de chimiothérapie s'ajoutent à la charge. La recherche pointe vers le contrôle du stress comme étant une partie importante du traitement du cancer. Ces résultats démontrent un rôle déterminant du stress dans le contrôle de la fonction lymphatique et son impact sur la santé et suggèrent que l'apaisement du stress pour prévenir que le cancer se propage par les voies lymphatiques peut s'avérer un moyen efficace d'augmenter les chances de guérison pour les patients atteints de cancer ".

Le stress prolongé augmente le risque de cancer de 20% chez les hommes: "De longues périodes de stress semblent augmenter le risque de cancer chez les hommes de 20% comparé à ceux qui disent être sans stress, selon une étude japonaise. La recherche a été menée entre 1990 et 2012 et a suivi 79 301 hommes et femmes entre 40 et 69 ans."

Cancer "Même si personne ne peut affirmer avec certitude l'influence directe des facteurs psychologiques sur l'apparition d'un cancer, il est fort probable que certaines situations pourraient constituer un terrain favorable. Les traumatismes, le chômage, le divorce, les problèmes familiaux ou professionnels sont presents dans les quelques mois ou années avant le début de la maladie."

Le stress peut rendre votre cancer mortel : " Les scientifiques ont révélé dans une nouvelle étude que le stress chronique accélère la propagation du cancer, que le stress favorise la construction des "autoroutes lymphatiques" qui permettent aux cellules cancéreuses de se déplacer plus rapide a l'intérieur du corps. De plus, des niveaux élevés de stress déclenchent une activité lymphatique accrue, qui aide les cellules cancéreuses a se déplacent plus librement."

Le stress peut avoir des effets néfastes à long terme sur le cerveau. "Une nouvelle étude examine comment le stress subit pendant votre jeunesse peut avoir des effets néfastes sur le cerveau pendant la vie adulte. Une série d'études sur la façon dont le stress affecte votre cerveau a révélé le fait que chaque événement stressant (même pendant votre jeune age), peut rayer 1,5 à 4 ans de mémoire, peut causer un début de démence hative et une progression plus rapide des effets dévastateurs de la maladie d'Alzheimer".

Le stress chronique peut endommager votre cerveau :  "Les scientifiques ont découvert que le stress chronique peut réellement endommager votre cerveau. La plupart des gens trouvent des moyens de faire face aux contraintes de tous les jours qui viennent à leur rencontre. Mais le stress chronique (le genre qui vous empêche de dormir la nuit) est plus dangereux. "Le stress affecte tout ce que vous faites, y compris votre cerveau" a déclaré le Dr Douglas Scharre, le directeur de la Division of Cognitive Neurology au Centre médical OSU Wexner. Il dit que le stress chronique peut déclencher des changements à long terme dans la fonction de votre cerveau. "À long terme, vous êtes en train de changer les récepteurs dans le cerveau." Scharre dit que le stress peut même causer que votre cerveau se rétréci. "Le stress à long terme pourrait affecter l'attention, la concentration, la résolution de problèmes, la prise de décision."

Cheveux gris ou blancs: "Une étude de l'Université de New York publiée en 2013 dans "Nature Magazine" trouve un lien entre le stress prolonjé et la couleur des cheveux. Dans cette étude, les chercheurs ont découvert que les hormones produites en réponse au stress peuvent épuiser les cellules souches des mélanocytes qui déterminent la couleur des cheveux. Ainsi, ils ont trouvé que le stress fait en sort que les cellules-souches vont quitter les follicules pileux laissant derrière des cheveux gris ou blancs ".

Vieillissement Prématuré: "Le vieillissement prématuré et les troubles de santé sont les conséquences du stress chronique. Selon le Pr. Hans Selye, le stress est l'équivalent d'un phénomène d'usure prématuré de l'organisme. Cette usure est d'autant plus importante et précoce que la dose de stress est plus grande et plus rapidement cumulée. Chaque forme de stress, et plus particulièrement l'échec, la frustration et la contrainte, détermine une usure et laisse une "cicatrice chimique" indéniable résultant de l'accumulation dans les tissus des sous-produits des réactions chimiques et métaboliques qu'il a provoqué."

Le stress peut-il causer la prostatite chronique ? "Le stress et la santé émotionnelle peuvent être des facteurs causales importants dans le syndrome de la prostatite chronique et le syndrome douloureux pelvien chronique (PC / SDPC). Quand un homme éprouve du stress, de l'anxiété et de la tension émotionnelle, son niveau de prolactine peut s'élever, ce qui peut entraîner des disfonctionnements du système immunitaire et provoquer ainsi des inflammations. Il peut également causer un déséquilibre dans le système neuro-endocrine, causant ainsi des douleurs chroniques. La tension provoquée par le stress peut entraîner un trouble de tension chronique, un trouble de tension neuromusculaire et d'autres troubles du plancher pelvien, qui peuvent causer des douleurs pelviennes et parfois des troubles urinaires, sexuels ou intestinaux."

Le stress peut vous faire paraître plus vieux: "Il est bien connu qu'un certain nombre de facteurs tels que les coups de soleil et le tabagisme peuvent faire paraître les gens plus âgés. Une nouvelle étude suggère qu'il faudrait ajouter à cette liste le stress financier. L'étude, publiée en juillet dans la revue de recherche sur le vieillissement, a révélé que les personnes ayant des niveaux élevés de stress financier semblait plus vieux et semblaient avoir vieilli plus que les personnes qui se sentaient plus en contrôle de leur situation financière."

L'anxiété peut donner des cheveux gris aux chiens: "Ce n'est pas un secret que le stress chronique et l'anxiété peuvent augmenter les chances que la personne va développer des cheveux gris. Maintenant, de nouvelles recherches ont constaté que le phénomène s'étend également aux chiens. L'étude, publiée dans la revue "Applied Animal Behaviour Science" a révélé que les jeunes chiens dont les propriétaires disaient que les animaux étaient anxieux et impulsifs étaient plus susceptibles de développer des museaux gris prématurément par rapport aux chiens qui n'étaient pas classés comme anxieux ou impulsif."

Le stress abrège votre vie : "Dans le monde de plus en plus alerte d'aujourd'hui, le stress est devenu partie intégrante de notre vie. Il est bien connu que le stress chronique et la dépression sont préjudiciables à notre bien-être et nous sommes souvent en mesure d'observer ses conséquences quand il s'agit d'un être cher ou un ami proche. Les chercheurs ont démontré récemment pour la première fois que le niveau de stress et la dépression sont directement liés à un vieillissement accéléré. Les résultats des études décrites ici sont tirées suite a une vaste enquête sur des vers C. elegans ainsi que sur des cohortes humaines. Pour la première fois, les scientifiques ont pu identifier un certain nombre de gènes qui semblent être liés à des troubles de l'humeur et au stress, ainsi qu'a la durée de vie."

Un emploi stressant peut-il vous tuer? "Il y a 5 types de cancer liés au stress dû au travail. Ce stress professionnel est causé par de nombreux facteurs, qui vont de longues heures à une rémunération inadéquate. Le cancer de la prostate est le principal cancer chez les hommes, suivi du cancer du poumon, du cancer colorectal, de la vessie et du mélanome, selon les Centre du Contrôle et Prévention des Maladies. Le stress, en particulier celui prolongé ou chronique, favorise la croissance et la propagation de certaines formes de cancer, ou en d'autres termes, il rend le corps plus sensible au cancer. Ce type de stress peut affaiblir le système immunitaire, et nous laisser vulnérables à d'autres maladies, aussi."

Est-ce que votre carrière peut vous tuer ? "En analysant plus de 2.300 personnes sur une période de sept ans, les chercheurs ont constaté que les employés occupants des postes avec un niveau de stress élevé et qui ont peu de liberté de prise de décision au travail étaient plus susceptibles de mourir jeunes. Également, ils disent que ces gens ont souvent un indice de masse corporelle plus élevé que les employés qui ont plus de contrôle au travail, car ils vont souvent manger plus, vont fumer ou bien vont se livrer à d'autres comportements nuisibles à leur santé pour faire face aux exigences stressantes de l'emploi. Les résultats suggèrent qu'un plus haut degré de discrétion de décisions dans votre travail pourrait vous aider à mieux gérer le stress lié au travail, ce qui pourrait contribuer à une vie plus longue et plus saine."

Le stress augmente le cholestérol "De tous les facteurs qui contribuent à un taux élevé de cholestérol, de nombreux cardiologues disent que le stress est souvent sous-estimé. Le stress chronique résultant d'un travail difficile, d'une relation tendue ou d'autres situations anxiogènes, peut jouer un rôle - de même qu'une mauvaise alimentation, le tabagisme et le manque d'exercices - en provoquant l'augmentation des concentrations de lipides. Le cholestérol peut s'accumuler dans les artères, une condition connue sous le nom de l'athérosclérose, condition qui peut réduire significativement le flux sanguin."

Le cancer: "Le Dr. Boukaram - radio-oncologue, chef du service de radiochirurgie à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont et professeur à l'Université de Montréal- a constaté qu'un nombre impressionnant de personnes atteintes du cancer renversent un pronostic défavorable pour s'engager sur la voie de la guérison. Après avoir pris connaissance de plus de mille ouvrages sur les liens entre psyché et cancer, l'auteur en arrive à la conclusion que les pensées, la personnalité et le style d'adaptation sont des facteurs qui influencent l'apparition et la sévérité de la maladie. "On a découvert dernièrement que les cellules cancéreuses se multiplient trois fois plus vite en présence d'émotions négatives. La bonne nouvelle, cependant, c'est que nous disposons tous de potentiel insoupçonné a moduler notre ADN et repousser la menace croissante du cancer." 

La Démence "Le concept selon lequel les facteurs de stress de vie pourraient déclencher le développement de la maladie, ou au moins de faciliter le saut d'une déficience cognitive légère (DCL) à la démence à part entière, a pris de l'ampleur au cours des dernières années et les chercheurs commencent à consacrer plus de ressources à l'exploration de cette relation. Chacun d'entre nous passent a travers des événements stressants. Nous cherchons à comprendre comment celles-ci peuvent devenir des facteurs de risque pour le développement de la maladie d'Alzheimer."

Une étude récente suggère que vivre avec une anxiété modérée à sévère à mi-vie peut conduire à la démence plus tard dans la vie. "La nouvelle recherche a été réalisée par une équipe de scientifiques dirigée par Amy Gimson, chercheur à la faculté de médecine de l'Université de Southampton au Royaume-Uni. Gimson et ses collègues ont observé que de plus en plus d'études mettaient en évidence un lien entre les problèmes de santé mentale et la démence tardive - la forme la plus répandue de démence, qui affecte les personnes autour de l'âge de 65 ans. "

La prostatite chronique et le syndrome de la douleur pelvienne chronique: "Le stress, l'anxiété et les traumatismes émotionnels peuvent être des facteurs causaux importants dans la prostatite chronique et le syndrome de la douleur pelvienne chronique. Quand un homme subit du stress, d'anxiété et des traumatismes émotionnels, son niveau de prolactine peut augmenter, ce qui peut entraîner des dommages au système immunitaire et provoquer des inflammations. Cela peut aussi provoquer un déséquilibre dans le système neuro-endocrinien, entraînant des douleurs chroniques. La tension provoquée par le stress et par l'anxiété prolongée peut entraîner un trouble de tension chronique, un trouble de la tension neuromusculaire et d'autres troubles du plancher pelvien, tout ce qui peut causer des douleurs pelviennes et parfois des troubles urinaires, sexuels ou intestinaux."

Le stress, peut-il accélérer la progression de la maladie de Parkinson? "Dans une étude de plus de 4000 patients, un score de stress élevé prédisait la mortalité et a été associé à la détérioration de la mobilité. Les résultats suggèrent que la réduction du stress peut être une intervention efficace dans la maladie de Parkinson, a déclaré Amie Hiller, MD, professeur adjoint de neurologie à la "Oregon Health and Science University" à Portland. "Potentiellement, la réduction du stress est quelque chose que nous pourrions envisager comme moyen à ralentir la progression de la maladie de Parkinson", a déclaré le Dr Hiller. "Notre objectif est non seulement de traiter les symptômes de la maladie de Parkinson, mais aussi de ralentir la progression de la maladie."
La recherche suggère que les événements stressants de la vie peuvent augmenter le risque de la maladie de Parkinson. En outre, des études chez l'animal indiquent que le stress endommage les cellules dopaminergiques, entraînant des les plus sévères symptômes parkinsoniens. Chez les humains, le stress aigu peut aggraver les symptômes moteurs, y compris la bradykinésie, la congélation et les tremblements."

Le stress est responsable du diabète de type 2:  "Un jeune homme stressé est plus susceptible de devenir un homme d'âge moyen diabétique selon une étude suédoise. Les jeunes hommes à faible résistance au stress étaient 50% plus susceptibles de développer le type 2 de diabète dans la quarantaine que leurs homologues à forte résistance au stress, a rapporté l'investigatrice principale Casey Crump, MD, PhD, de l'Université de Stanford."

La Résistance à l'insuline (Diabète de Type 2) "Les résultats de plusieurs études suggèrent que la dépression, le stress, l'anxiété, les troubles du sommeil, la colère et l'hostilité sont associés à un risque accru pour le développement de diabète de type 2. En situation de stress physique, mental ou émotionnel, le sucre dans le sang augmente, afin de fournir de l'énergie pour la lutte ou la fuite. Le stress augmente la demande de l'organisme pour l'énergie, que ce soit pour une situation de vie ou de mort ou pour faire face à des difficultés mentales ou émotionnelles chroniques."

L'anxiété détériore votre senteur: "En effet, l'anxiété vous fait sentir mauvais. Comme Cristen Conger, l'hôte de "Stuff Your Mom" explique dans une nouvelle vidéo comment l'anxiété fait en sorte que les glandes sudoripares vont se mettre a produire un sorte particulier de sueur, extra-puant. La recherche a montré que toute la sueur n'est pas pareille. Lorsque nous sommes anxieux, notre peau produit un autre type de sueur que lorsque nous faisons de l'exercice. La sueur qui se déverse pendant votre exercice au vélo stationnaire est composée de plus de 90 pour-cent d'eau et n'a pas beaucoup d'odeur. Ce type de sueur est produit par la glande sudoripare encrine. Lorsque vous êtes saisi par l'angoisse, vous déclenchez un ensemble différent de réactions en chaîne, en produisant une odeur désagréable."

Faible développement de la motricité "Le stress pendant la grossesse peut affecter le développement de la motricité globale de l'enfant. Une nouvelle recherche suggère que le stress vécu par les mères pendant la grossesse est lié au comportement de leurs enfants, ainsi qu'aux performances cognitifs et mentaux pendant l'enfance et l'adolescence".

Risque accru de développer des troubles neuropsychiatriques: "Vivre avec du stress et de  l'anxiété est considéré comme une partie normale de la vie quand elles sont occasionnelles et temporaires, telles que l'anxiété et le stress d'avant un examen ou une entrevue d'emploi. Cependant, lorsque ces réactions émotionnelles aiguës deviennent plus fréquentes ou chronique, elles peuvent interférer de façon significative avec les activités de la vie quotidienne telles que le travail, l'école et les relations sociales. Le stress chronique est un état causé par l'activation prolongée de la réponse normale de stress physiologique aiguë, et qui peut faire des ravages sur le système immunitaire, métabolique et le système cardio-vasculaires. Le stress chronique peut également conduire à l'atrophie de l'hippocampe du cerveau qui est crucial pour la mémoire à long terme et la navigation spatiale. "L'angoisse pathologique et le stress chronique sont associés à la dégénérescence structurelle et à un dysfonctionnement de l'hippocampe et du cortex pré frontal, ce qui peut représenter un risque accru de développer des troubles neuropsychiatriques y compris la dépression et la démence", a déclaré le Dr Linda Mah, clinicien-chercheur avec l'Institut de recherche Rotman de Baycrest et principal auteur de l'étude."

Une étude confirme une forte association entre l'anxiété, la dépression et le glaucome: "Les chercheurs ont constaté que l'anxiété et la dépression sont fortement liées au glaucome, une association qui ne change pas avec l'âge, selon une étude publiée dans l'American Journal of Ophthalmology".

Problèmes Oculaires  "Un stress chronique peut vous laisser plus sensibles aux maladies physiques et psychologiques, y compris l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques, l'anxiété et la dépression. Le stress est également lié à un autre problème surprenant - une perte de vision. Une affection appelée rétinopathie séreuse centrale, ou RSC, est une maladie qui provoque une accumulation de liquide sous la rétine, la partie arrière de l'œil qui envoie des informations de vue au cerveau. Elle peut être causée par le stress émotionnel."

La Spasmophilie: "La toux peut être liée à une mauvaise déglutition, au stress, à l’anxiété, à l’hystérie, à un tic nerveux, et même à une timidité excessive. Cependant, la toux très sèche accompagnée d’une sensation d’un corps étranger ou d’une boule au niveau de la gorge peut révéler le syndrome du noyau de prune. Selon certaine théories, il s’agirait d’une réaction inappropriée ou excessive à un stress, une anxiété ou une angoisse déclenchant une hyperventilation qui elle-même amplifierait la réaction d’hyperventilation jusqu’à la crise de tétanie musculaire. Ainsi, différentes situations de peur et d’angoisse (dont celle de ne plus pouvoir respirer) peuvent déclencher l’hyperventilation, qui peut elle-même engendrer certains symptômes, et en particulier les vertiges, l’engourdissement des membres, les tremblements et les palpitations."

Comment l'anxiété et la dépression rendent la guérison après la chirurgie plus difficile: "L'anxiété et la dépression ne rendent pas seulement la vie quotidienne plus difficile, mais il semble que ces conditions rendent la guérison de la chirurgie considérablement plus difficile. C'est selon une grande étude sur des individus subissant quatre types de chirurgies, et qui éprouvent de symptômes de dépression et d'anxiété. Les résultats montrent que les patients souffrant d'anxiété ou de dépression modérée étaient plus susceptibles d'avoir des complications de la plaie et d'être réadmis à l'hôpital, et en moyenne avaient des séjours à l'hôpital plus longs. Ceux qui souffrent d'une anxiété et d'une dépression plus sévères ont tendance à avoir des complications encore plus graves."

Sueurs nocturnes: "La décharge d'adrénaline causée par une vive émotion ou par la douleur peut ouvrir les glandes sudoripares et entraîner la contraction des vaisseaux sanguins, provoquant à la fois des sueurs et une sensation de froid."

Le stress nous tue vraiment. "Il existe de nouveaux indices que le niveau élevé de stress que subissent certaines personnes chaque jour ont des conséquences mortelles. Selon un nouveau rapport des économistes Anne Case et Angus Deaton, les Américains blancs de la classe moyenne meurent à un rythme accéléré, inversant une tendance de longue date vers une plus grande espérance de vie pour toutes les races et classes sociales. Une grande partie de cette tendance alarmante vient des «décès de désespoir», en particulier les dépendances aux opiacés et les surdoses, le suicide et les maladies liées à l'alcool."

Tomber facilement malade est souvent associé au stress et à l'anxiété: "En supprimant le système immunitaire, le stress a des effets réels sur notre santé globale. C'est parce que lorsque nous sommes stressés, le corps libére une hormone appelée cortisol dans la circulation sanguine et lorsque le cortisol est libéré, l'hormone qui supporte le système immunitaire appelée DHEA ne peut pas être libérée en même temps. En conséquence, notre système immunitaire n'est pas aussi efficace. Donc, si vous trouvez que vous attrapez des rhumes très facilement, ou que vous ne pouvez pas les guérir facilement, c'est peut-être parce que vous avez un système immunitaire affaiblie, ce qui peut être le résultat du stress."

La Toux "La toux peut être liée à une mauvaise déglutition, au stress, à l’anxiété, à l’hystérie, à un tic nerveux, et même à une timidité excessive. Cependant, la toux très sèche accompagnée d’une sensation d’un corps étranger ou d’une boule au niveau de la gorge peut révéler le syndrome du noyau de prune"

Quelle que soit la nature de vos problèmes, surtout ne leur permettez pas de gâcher votre vie.

Le principe « pas de résultat – pas de paiement » s'applique à toutes mes thérapies.

Contactez-moi pour prendre rendez-vous, dès aujourd'hui ! 

Avertissement : Le contenu ci-dessus est offert uniquement à titre d'information générale et ne fournit aucun conseil psychologique ou médical. Je ne pose aucun diagnostic, je n'influence aucunement vos choix thérapeutiques et je n'interfère d’aucune façon avec les traitements déjà en cours.

* Les résultats peuvent varier d'une personne à l'autre.

Hypnothérapie Somatique - 186 Sutton Pl, suite 104, Beaconsfield, Montréal, Qc