English | Français

Ressources

Applications de L’hypnothérapie

Selon la  "Canadian Federation of Clinical Hypnosis," 

"Il y a plusieurs utilisations de l'hypnothérapie en médecine et en psychothérapie. Ce qui suit est une liste de pathologies qui ont été traitées avec succès à l'aide de l'hypnose, selon des études de cas bien documentés.

  • Troubles gastro-intestinaux (syndrome du côlon irritable, colite, maladie de Cohn)
  • L'anxiété et la gestion du stress : le syndrome de stress post-traumatique, les phobies, l'anxiété, (y compris l'identification de facteurs causax inconscients impliqués.
  • La dépression (avec ou sans médicaments)
  • Troubles dermatologiques (eczéma, herpès, neurodermatite, prurit [démangeaisons], psoriasis, verrues)
  • Chirurgie / anesthésie (dans des circonstances inhabituelles où l'anesthésie chimique habituelle n'est pas recommandée, ou lorsque le patient doit être conscient lors d'une procédure)
  • Douleur (maux de dos, douleur cancéreuse, anesthésie dentaire, les maux de tête et les migraines, arthrite ou rhumatisme, les blessures résultant d'accidents). Certains soutiennent que l'hypnose peut «guérir» la source de certaines de ces conditions, mais cela n'a pas été définitivement démontré dans la littérature. Il y a des preuves solides que certains praticiens peuvent utiliser l'hypnose pour soulager la douleur.
  • Sports et amélioration de la performance athlétique. L'hypnose s’est avérée efficace pour de nombreux athlètes qui ont vu une amélioration de leur concentration et de leur vigilance, ainsi qu’une amélioration de leur capacité d'adaptation dans l'incorporation de nouvelles techniques.
  • Sevrage tabagique. Pour certaines personnes, l'hypnose seule peut être efficace, mais pour la plupart des gens, elle fera partie d'un programme intégré pour aider à cesser de fumer.
  • Le contrôle du poids. Ceci est un autre problème complexe dans lequel l'hypnose peut être l'un des choix de traitement.
  • Arrêter une mauvaise habitude : se ronger les ongles, tirer les cheveux (trichotillomanie), le grincement des dents (bruxisme), etc.

.................. 

L'hypnose Nous vivons dans une société où les gens sont de plus en plus stressés, angoissés… Alors, comment rester zen ? Relaxation, yoga, méditation, hypnose… Toutes ces techniques visent à réduire le stress, l'anxiété ou la douleur et à prévenir certains troubles. Quelle est leur efficacité ?

Zoom sur l'hypnose médicale Edith Brandao Farinelli, Service d'anesthésiologie aux HUG. Longtemps ignorée par la médecine, l'hypnose fait son entrée dans les hôpitaux. Efficace pour soulager la douleur et accompagner les soins des pathologies au long cours

L'Hypnose Allergies, vertige, sevrage tabagique… L'hypnose se propose aujourd'hui d'apporter une réponse thérapeutique à un vaste champ de problèmes de santé. Est-ce efficace ? Faut-il s'en méfier ? A qui s'adresser ?

Ils murmurent à l'oreille des patients Longtemps considérée comme une curiosité de cabaret, l'hypnose traîne derrière elle un passé sulfureux. Aujourd'hui, elle bénéficie d'un retour en grâce, non seulement chez les dentistes et les psychiatres, mais au sein même des hôpitaux ou des maternités. Elle y est utilisée pour calmer les douleurs, les angoisses et certains troubles chroniques.

L'hôpital sous hypnose L’hypnose évoque les mondes du spectacle et du divertissement, celui de la psychanalyse aussi, alors comment l’associer à la froide et blanche rigueur d’un bloc opératoire ? La médecine scientifique ne laisse guère de place aux aventures et au bricolage ; si l’hypnose a sa place à l’hôpital, c’est qu’elle marche et que l’on peut le vérifier, l’expérimenter. L’hypnose thérapeutique – l’hypnose ericksonienne – est bel et bien revenue sur le devant de la scène parce qu’il est maintenant question de réhumaniser la relation entre les patients et les médecins, alors que la médecine devient de plus en plus technique

Evaluation de l’efficacité de la pratique de l'hypnose - Revue de la littérature médicale scientifique et de la littérature destinée aux professionnels Nous allons lire dans les pages qui suivent une synthèse des informations relatives à l’efficacité et à la sécurité de l’hypnose. Ce rapport inclut également des informations relatives à l’efficacité de l’EMDR1 dans la prise en charge du syndrome de stress post-traumatique. Ces informations seront tirées soit de la littérature médicale scientifique nationale et internationale soit de la littérature spécialisée destinée aux professionnels. Ce corpus sera ensuite analysé et critiqué par deux experts spécialisés dans l’évaluation des thérapies. Le document se terminera par une conclusion

Comment l'hypnose agit-elle sur le cerveau ? - Science publique Utilisée à la fin du 19ème siècle, l'hypnose a connu une éclipse pendant une bonne part du 20ème siècle. Depuis une trentaine d'années, elle renaît sans, pour autant, être bien connue du grand public. Aujourd'hui, l'imagerie cérébrale permet de visualiser ce qui se passe dans un cerveau sous hypnose. Nous avons voulu en savoir plus en expérimentant nous-même cette thérapie et en demandant à nos invités de nous expliquer comment elle agit sur notre cerveau.

Hypnose et médecine générale : intégration des connaissances actuelles dans la coordination des soins Contexte : Les médecins généralistes ont une influence déterminante sur la place de l'hypnose dans le réseau de soin. Leur connaissance de l'hypnose dépend principalement de leurs parcours personnels. L'objectif principal de cette étude est de chercher s'il existe un lien entre la connaissance de l'hypnose du médecin généraliste et son intégration dans la coordination des soins.

IFH Institut Français d'Hypnose L'Institut Français d'Hypnose a été créé en 1990 dans l'objectif de réaliser différentes activités en rapport avec la pratique thérapeutique de l'hypnose et tout particulièrement de réaliser des formations s'adressant à des professionnels de la santé : médecins généralistes et spécialistes (psychiatres, anesthésistes etc..), psychologues, chirurgiens-dentistes, kinésithérapeutes etc

CFHTB - Conférération Francophone d'Hypnose et de Thérapies Brèves La CFHTB regroupe des Instituts Milton Erickson et des associations de praticiens travaillant dans le champ de l'hypnose et des psychothérapies brèves. Elle représente environ 3000 professionnels de France, Belgique, Suisse et Québec. ; La confédération se donne pour buts 1) l'harmonisation des programmes de formation à l'hypnose et aux psychothérapies brèves, en tenant compte des spécificités de la langue française dans la communication 2) le développement de travaux de recherche scientifique et clinique dans ces domaines

AFEHM - Association Française pour l'Etude de l'Hypnose Médicale L'A.F.E.H.M propose aux professionnels de la santé une formation à l'hypnose médicale dispensée à l'Hôpital de la Salpêtrière (Université Paris VI). La formation à l'hypnose médicale a pour objectifs d'adapter l'hypnose et la suggestion à la médecine moderne, d'ajouter une technique d'avenir à l'art de guérir. Notre formation à l'hypnose n'est pas une simple accumulation de connaissances. Elle modifie également l'approche thérapeutique des soignants qui prennent mieux en compte la personnalité de leurs patients et leurs souffrances. L'A.F.E.H.M est la seule association qui propose une formation d'hypnose médicale sanctionnée par un diplôme universitaire.

SMSH - Société Médicale Suisse d'Hypnose La Société Médicale Suisse d'Hypnose (SMSH) est une société professionnelle de médecins et de médecins-dentistes qui a pour but le soin et l'exercice de l'hypnose médicale. Elle réunit des médecins de toutes disciplines (membres de la FMH - Fé-dération des Médecins Suisse) et des médecins-dentistes (membre de la SSO - Société Suisse d'Odontostomatologie). Elle a pour mission de promouvoir l'hypnose en tant que méthode médicale autant sur le plan scientifique que pratique en proposant une formation de haut niveau et des informations sur l'hypnose, ainsiqu'en encoura-geant les contacts et l'échange d'expériences entre les membres.

IRHYS - Institut Romand d'HYpnose Suisse Buts de la fondation Rassembler, coordonner, développer et transmettre les savoir-faire et les connaissances en relation avec l'hypnose médico-thérapeutique et socio-pédagogique en Suisse romande. Permettre aux différents praticiens, aux différentes associations officielles, au réseau socio-sanitaire et à la collectivité publique de Suisse romande concernés par l'hypnose médico-thérapeutique et socio-pédagogique de disposer d'un centre de coordination, d'information, d'expertise, de développement et de recherche, officiel et crédible en la matière.

Hypnose et Thérapies brèves Le sommaire général de la revue propose des articles de fond, des cas cliniques et présente une approche des grands praticiens de cette discipline ainsi qu'une mise en perspective historique par la publication de textes anciens fondateurs. En complément, des thématiques seront régulièrement publiées dont « La douleur », « Le corps », « La mort », « Le temps », « La mémoire », « La pensée chinoise », « Le paradoxe » ... D'expression francophone, la revue se fera aussi l'écho de l'actualité internationale grâce à notre réseau de correspondants.

ATNH - Association Toulousaine de Nouvelle Hypnose L'Association Toulousaine de Nouvelle Hypnose, A.T.N.H, association loi 1901, a été fondée et déclarée à la Préfecture de Toulouse (Haute Garonne) le 20 mars 2004

SHYPS - Société pour l'Hypnose Clinique Suisse la Société pour l'Hypnose Clinique - propose les formations permanentes qualifiées pour des psychologues avec le diplôme d'études supérieures et pour des médecins.

L'anxiété

Dans un rapport par David Spiegel dans la Harvard Mental Health Letter, il a été cité que les méthodes d’hypnose ont été utilisés avec succès pour l’anxiété associée à des procédures médicales.

L'hypnose et les troubles anxieux Cet article décrit quelques applications de l'hypnose comme technique efficace dans la prise en soins de patients souffrant de troubles anxieux. L'hypnose peut d'abord être utile pour viser un meilleur contrôle de l'anxiété par la relaxation. Elle permet également d'anticiper un événement phobogène. Troisièmement, elle est décrite comme technique de mentalisation et d'intégration d'un vécu traumatique permettant de prévenir des symptômes anxieux post-traumatiques.

La place de l'hypnose dans le traitement des syndromes psychotraumatiques En préambule, voici une petite histoire: je me souviens de parents qui avaient offert à leur enfant une belle voiture à pédale, d’un rouge clinquant. Ils ont laissé l’enfant jouer et sont allés, entre adultes, discuter au salon. Une bonne heure après, ils sont revenus voir l’enfant, qui s’était confortablement installé dans la boîte qui contenait la si belle voiture et qui faisait: «broum, broum, attention virage à gauche, et maintenant à droite …»

241 patients ont été soumis à des procédures percutanées vasculaires et rénales et ont été testés au hasard sur trois régimes d’essai, dont l’un était l’hypnose. Les patients ont évalué leur douleur et l’anxiété sur des échelles de 1-10 avant, toutes les 15 minutes pendant et après les procédures. La douleur est resté stable sur la durée du temps de la procédure dans le groupe hypnose, la douleur a augmenté linéairement avec le temps dans les deux autres groupes. L’anxiété a diminué au fil du temps dans les trois groupes; la plus forte baisse a été dans le groupe qui a été hypnotisé. La procédure étaient significativement plus courte dans le groupe hypnose. En outre, l’hypnose s’est révélé être supérieur dans l’amélioration de la stabilité hémodynamique.

L'accouchement

En 1963, Schwartz a présenté une étude dans laquelle l’hypnothérapie a été utilisée avec succès pour prolonger la grossesse et de prévenir un accouchement prématuré.

L'hypnose dans la prise en charge de la douleur pendant le travail et l'accouchement Examine l'efficacité et l'innocuité de l'hypnose dans la prise en charge de la douleur au cours du travail et de l'accouchement

L'hypnose pendant la grossesse, l'accouchement et la période postnatale pour la prévention de la dépression post-natale Évaluer l'effet de l'hypnose pour la prévention de la dépression postnatale en comparaison avec les soins prénataux, pernataux et postnataux habituels

Omer (1986a, 1986b, 1987a) ont constaté que la fréquence des plaintes physiques et le niveau général d’anxiété ont été corrélés avec le travail prématuré et des contractions prématurées. Une technique brève mettant l’accent sur l’utilisation de l’auto-hypnose a été employée comme adjuvant à un traitement pharmacologique. La prolongation de la grossesse était significativement plus élevée pour ce groupe que pour le groupe de contrôle des médications-long, et le poids du nourrisson était également significativement plus grande.

L'asthme

"L’hypnose a entraîné une amélioration chez 80% des patients avec un asthme persistant, des douleurs thoraciques, une toux chronique, une hyperventilation, un souffle court, des soupirs, un dysfonctionnement des cordes vocales.Cette étude rapporte l’expérience de la pratique de l’hypnose et de son intérêt pour des patients consultants un Centre de Pneumologie Pédiatrique sur une période de 30 mois. "  https://www.allergique.org/article659.html

Dans une étude approfondie réalisée par Maher-Loughnan (1970), des sujets asthmatiques ont été assignés au hasard soit à l’hypnose ou à la sophrologie. Les résultats ont montré que les deux modalités de traitement sont bénéfiques pour les patients, mais l’amélioration dans le groupe d’hypnothérapie était significativement plus élevée. Il y avait un pic d’amélioration entre les septième et douzième semaine de traitement. En outre, seuls les sujets du groupe hypnose ont montré une amélioration dans les mesures physiologiques de la respiration (volume expiratoire forcé).

Aiguière et Stewart (1986) font état d’une étude randomisée et contrôlée de l’hypnose chez les patients atteints d’asthme modéré. Les patients ayant une sensibilité élevée à l’hypnose ont montré une amélioration de 74,9% en hyper-réactivité bronchique (à la métacholine), une augmentation de 5,5% du débit expiratoire de pointe, une diminution de 26,2% dans l’utilisation d’un bronchodilatateur.

Le cancer

Speigel et Bloom (1983b) ont rapporté qu’une étude sur les femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique a montré que les patients qui ont reçu une thérapie de groupe avec une formation en hypnose sur une période d’un an ont été en mesure de réduire leur expérience de la douleur de 50% par rapport à un groupe témoin.

De plus, un suivi de ces mêmes femmes après 10 ans a montré que le groupe de traitement par hypnose a eu un taux de survie moyen de 36,6 mois, comparativement à 18,9 mois pour les contrôles.

La pratique de l'hypnose, de la visualisation ou de l'autohypnose par des personnes atteintes d'un cancer : une transformation de soi ? Les recours à certaines « médecines douces » comme l’hypnose et la relaxation permettent-ils une reconfiguration des soins du cancer dans les itinéraires thérapeutiques ? À partir d’un travail de terrain ethnographique réalisé en Auvergne avec des personnes atteintes par cette maladie et avec leurs thérapeutes, nous montrons que ces techniques de soins permettent aux patients d’acquérir des compétences pratiques (autohypnose, visualisation et relaxation pratiquées sans guide en solitaire) et d’être actifs dans la prise en charge de leur cancer, afin de faire face à certains effets de la maladie et des traitements. L’acquisition de ces techniques d’autonomisation permet la reconfiguration de l’itinéraire thérapeutique du malade en regard du Plan Personnalisé de Soin (PPS) qui lui est proposé dans une unité d’oncologie française.

Changements profonds / L’épigénétique

L’épigénétique ou la vraisemblable transformation de notre ADN par différents facteurs environnementaux, médicaux ou chimiques, par notre mode de vie et… par notre pensée !

Conditions diverses:

Dans une étude de cas contrôlée d’un patient atteint de maladie de Raynaud, Conn (1984) a montré une vasodilatation rapide et spectaculaire en réponse à la suggestion hypnotique.

Dans la recherche rapportée par Spanos (1988), une paire d’essais contrôlés randomisés, des études ont été menées avec un groupe de personnes qui ont eu des verrues. Les sujets a qui ont été donnés des suggestions hypnotiques étaient significativement plus susceptibles d’obtenir une régression des verrues que les groupes placebo ou sans traitement.

L’hypnose intégrée aux soins de patients brûlés : impact sur le niveau de stress de l’équipe soignante En 2004, l’hypnose a été introduite au Centre des brûlés du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) entraînant des bénéfices pour les patients brûlés. Alors que les avantages de l’hypnose pour les patients sont bien établis, l’impact de l’hypnose sur le personnel soignant reste néanmoins peu investigué. Cette revue aborde les bénéfices actuellement démontrés de l’hypnose pour les patients et plus particulièrement pour le patient brûlé. Les résultats d’une étude récente, investigant l’impact de l’hypnose sur le stress d’une équipe soignante provoqué par les soins de patients brûlés, seront également présentés.

L'hypnothérapie pour le sevrage tabagique Évaluer l'efficacité de l'hypnothérapie pour le sevrage tabagique.

Hypnose pour le mal de ventre fonctionnel chez l'enfant ? Quelle est l'efficacité de 6 sessions d'hypnothérapie versus 6 sessions de thérapie classique de soutien sur les maux de ventre fonctionnels d'enfants s'en plaignant depuis plus de 12 mois ?

Les bénéfices de l'hypnose en soins palliatifs Il est intéressant de constater que, dans le cadre de la formation en soins infirmiers de la Haute Ecole de la Santé La Source, les thérapies complémentaires ne sont que très peu abordées. Les cours s’y rapportant font l’objet d’un choix, autrement dit d’un module à option. La médecine conventionnelle a fait ses preuves. Il est certain qu’à ce jour le monde de la santé ne cesse d’évoluer, d’en étonner plus d’un. De plus, il connaît d’énormes différences selon les pays. Pourtant, la majorité des médecines complémentaires sont méconnues autant des patients que des professionnels de la santé. Il semblerait que la progression du domaine de la santé ne rime pas avec intégration des thérapies complémentaires. Il s’agit là de notre point de vue, de discussions et de partages d’opinions sur le sujet. Nombreuses étaient nos questions y relatives : bien que l’efficacité de certaines d’entre elles ait été prouvée, pourquoi les thérapies complémentaires ne prennent-elles pas une plus grande place au sein du monde de la santé ? L’hypnose, en particulier, fait l’objet de nombreuses remarques.

L'utilisation de l'hypnose en endodontie L'hypnose est un phénomène naturel au cours duquel le sujet connait un état de distraction. Elle apparait comme un outil thérapeutique de choix face à des troubles anxieux et face à une douleur. Le praticien utilise les ressources du patient présentes dans son inconscient et les potentialise et ainsi il permet au patient de répondre à ses besoins. Le patient reste toujours maître de soi. Grâce à sa richesse l'hypnose lorsqu'elle est bien utilisée (chaque praticien adapte une méthode en fonction de chaque patient), permet de travailler dans de bonnes conditions de calme et de sérénité. En endodontie, nous retrouvons deux problématiques principales : la douleur et l'anxiété, qui pourront être prises en charge par l'hypnose. Au cours de notre étude, nous avons remarqué que de plus en plus de praticiens se forment à l'hypnose afin de travailler dans un milieu sain, sans stress et permettant au patient d'arriver au cabinet détendu.

Hypnose dans la schizophrénie Examiner l'utilisation de l'hypnose chez les patients atteints de schizophrénie ou de troubles schizophréniformes par rapport aux soins standard et à d'autres interventions.

La chirurgie

Les patients subissant une chirurgie cervico-faciale qui ont été formés à l’hypnose préopératoire avaient une hospitalisations postopératoires significativement plus courte que les témoins appariés (Rapkin, 1988).

Hypnose : renouveau d'intérêt - Révolutions médicales 130 interventions chirurgicales sur la carotide sont pratiquées par an à l'hôpital Saint-Joseph à Paris, de plus en plus d'anesthésistes utilisent l'hypnosédation. Cette spécialité vient d'être reconnue par l'Académie de médecine (à condition d'une formation officielle) comme une médecine complémentaire. Déjà trente deux praticiens de l'Assistante Publique Hopitaux de Paris exercent l'hypnosédation. Les études IRM du fonctionnement cérébral sous hypnose montre que l'état hypnotique est une signature neurophysiologique particulière : dentisterie, tabagisme, troubles du sommeil, etc. son champ d'action s'étend

La dépression

Dans une étude neurochimique du contrôle hypnotique de la douleur menée par Domangue (1985), les patients souffrant de douleurs arthritiques ont montré une corrélation entre les niveaux de douleur, l’anxiété et la dépression. L’anxiété et la dépression ont été inversement proportionnelles à des niveaux plasmatiques de norépinephrine. La dépression a été corrélée avec les niveaux de dopamine et une corrélation négative avec les niveaux de sérotonine et de l’endorphine bêta. Après l’hypnothérapie, il y avait statistiquement et cliniquement une diminution significative de la dépression, l’anxiété et la douleur, et l’augmentation des bêta endorphines substances analogues.

Les douleurs

"Les résultats de cette étude indiquent que l'hypnothérapie entraîne, de façon constante, une diminution importante de la douleur associée à une grande variété de troubles chroniques. De plus, l'hypnose s'est généralement révélée plus efficace que les interventions non hypnotiques comme l'attention, la physiothérapie ou l'éducation. " Le rôle de l'hypnothérapie dans le soulagement de la douleur chronique. Elkins G1, Jensen MP, Patterson DR.

L’effet de l’hypnose dans la prise en charge de la douleur chez les patients adultes brûlés et hospitalisés L’objectif de l’étude est de déterminer l’efficacité de l’hypnose associée à un traitement pharmacologique sur l’intensité de la douleur chez les patients adultes brûlés et hospitalisés. Méthode : une recension narrative des écrits a été effectuée à partir de CINAHL et PubMed.

Ernest Hilgard (1977) et ses collègues: ils ont réalisé de vastes enquêtes, en utilisant des paradigmes expérimentaux pour induire la douleur (généralement soit un garrot coupant la circulation à un membre ou en plongeant le membre dans l’eau froide), ils ont démontré que différents types de douleur peuvent être réduite par une analgésie hypnotique.

La prise en charge de la douleur chronique par l'hypnose  La prise en charge de la douleur est devenue une priorité de santé publique. En effet, certains patients ne sont pas soulagés par les nombreux traitements antalgiques, entraînant des répercussions parfois importantes dans leur vie quotidienne, tant sur le plan physique que psychique. Face à la complexité des syndromes algiques, de nouvelles thérapeutiques non médicamenteuses, telles que l’hypnose, se sont développées. Longtemps décriée, l’hypnothérapie est de plus en plus utilisée et intégrée dans le système de soins. Elle est d’ailleurs actuellement reconnue officiellement comme moyen de lutte antidouleur. L’hypnose s’avère être une alternative thérapeutique intéressante, permettant de moduler la douleur et ainsi de diminuer le recours aux antalgiques et la survenue d’effets secondaire

Dans une étude neurochimique du contrôle hypnotique de la douleur menée par Domangue (1985), les patients souffrant de douleurs arthritiques ont montré une corrélation entre les niveaux de douleur, l’anxiété et la dépression. L’anxiété et la dépression ont été inversement proportionnels à des niveaux plasmatiques de norépinéphrine. La dépression a été corrélée avec les niveaux de dopamine et une corrélation négative avec les niveaux de sérotonine et de l’endorphine bêta. Après l’hypnothérapie, il y avait  statistiquement et cliniquement une diminution significative de la dépression, l’anxiété et la douleur, et l’augmentation des bêta endorphines substances analogues.

Hypnose et douleur chronique en sénologie : impact de l’hypno-anxiolyse péri-opératoire sur le développement de douleurs chroniques consécutives à une chirurgie pour une tumeur du sein : étude pilote Cette thèse a pour objet la mise en place d’une étude visant à étudier l’impact de l’hypnose à visée anxiolytique, réalisée lors de la période péri-opératoire, sur le développement de douleurs chroniques consécutives à une chirurgie pour une tumeur du sein. Elle s’intéresse notamment au syndrome douloureux post-mastectomie

Hypnose et douleur : connaissances actuelles et perspectives Après de multiples controverses, l'hypnose se définit actuellement à la fois comme un état de conscience modifié et une relation intersubjective particulière entre un praticien et son patient. De façon synthétique, on peut dire que les mécanismes en jeu dans la façon dont l'hypnose agit sur la douleur aiguë sont maintenant bien connus, et son efficacité est particulièrement prouvée dans la douleur provoquée par les soins. Par contre, les connaissances concernant l'action de l'hypnose sur la douleur chronique sont encore en développement, car beaucoup plus complexes à comprendre. Si l'hypnose permet de connoter autrement la douleur, d'en diminuer son implication dans la vie du patient, pour autant les remaniements dans la durée sont encore à l'étude. En pratique, le champ qui se développe actuellement particulièrement est celui des processus analogiques du discours, car ils sont très présents en clinique de la douleur et faciles à reprendre en méthode hypnotique.

Hypnose et douleur : où en est-on ? Parce que l’hypnose aiguë est facilement opérationnalisable en laboratoire, des preuves scientifiques claires sont rapidement obtenues pour attester de l’intérêt de la méthode sur les tableaux algiques. Egalement , elle est une thérapie à médiat ion corporelle, c’est-à-dire qu’elle permet de parler le même langage que le patient, celui du corps qui s’exprime. Cela aussi est un élément d’appréciation positive. Et enfin, il ne faut pas se le cacher, l’hypnose exerce un pouvoir de fascination important qui rend séduisante sa pratique. Où en est-on de sa pratique dans le champ de la douleur ?

L'utilisation et l'efficacité de l'hypnose dans le champ de la douleur aiguë, dans le domaine infirmier concepts théoriques présents dans la question de recherche : l'hypnose, l'hypnose et la douleur, l'autohypnose, l'autosoin et l'« empowerment » dans une perspective de promotion à la santé

Approche de la douleur chronique par l'hypnose : expérience d'un médecin praticien L'hypnose est un état de conscience modifié permettant de mettre en lien le conscient et l'inconscient. Dans le contexte de la douleur chronique, l'hypnose permet d'aider à contrôler l'intensité de la douleur, à gérer la douleur et les émotions qui l'accompagnent et aide le patient à retrouver des ressources lui permettant de se mobiliser et de devenir actif dans la prise en charge.

Hypnose et perception de la douleur L'effet analgésique de l'hypnose est aujourd'hui étudié depuis plusieurs années. Grâce à l'amélioration des techniques de neuroimagerie fonctionnelle, nous parvenons mieux comprendre les mécanismes cérébraux sous-jacents de l'hypnose. Ces études ont démontré que les cortex cingulaire antérieur et préfrontal étaient impliqués dans les processus de modulation de la douleur. Ces études, démontrant objectivement l'effet de l'hypnose sur la perception de la douleur, soulignent l'intérêt de cette technique dans la pratique clinique. L'hypnosédation, c'est-à-dire l'hypnose associée à une sédation consciente et à une anesthésie locale lors d'intervention chirurgicale, présente de nombreux avantages tant pour le patient que pour le corps médical.

Hilgard (1982) a étudié des enfants atteints de cancer. Il a trouvé que l’hypnose est efficace dans la réduction de la douleur et l’inconfort associé aux interventions médicales répétées.

Intérêt de l'hypnose dans la prise en charge de la fibromyalgie évaluation de cette technique un an après sa mise en place : étude qualitative auprès de patients suivis au centre d'évaluation et de traitement de la douleur (CETD) au CHU de Nantes L’hypnose médicale est une technique non médicamenteuse proposée dans les centres anti-douleur depuis quelques années dont les patients fibromyalgiques peuvent bénéficier durant leur prise en charge. Cette étude a pour but d’évaluer par le biais d’entretiens semi-dirigés l’intérêt de l’hypnose dans la fibromyalgie

Douleur et anxiété : l'utilisation de l'hypnose dans la réhabilitation du brûlé en phase aigüe Introduction La brûlure est l’une des expériences des plus douloureuses que l'être humain puisse vivre et la gestion de la douleur reste insuffisante. La douleur peut induire des troubles psychologiques graves, dont l'anxiété. Le patient brûlé risque d'entrer dans un cercle vicieux, où l'anxiété entretient la douleur et vice-versa. Ce processus peut entraver les séances de physiothérapie et tend donc vers une diminution d'efficacité en terme de mobilité et de fonction. Objectif Evaluer les effets de l'hypnose sur la douleur et l'anxiété chez un patient brûlé et les mettre en lien avec notre prise en charge physiothérapeutique.

Domangue (1985) a mené une étude de 19 patients avec une variété de troubles musculo-squelettiques. Il a rapporté des réductions significatives de la douleur et de la dysphorie (anxiété, dépression) suivant l’hypnose. Les réductions ont été associées à des augmentations importantes dans le plasma bêta endorphine.

Barabasz et Barabasz (1989) a étudié un échantillon de 20 patients avec une variété de syndromes de douleur chronique. Ils ont utilisé une technique hypnotique connu sous le nom thérapie de stimulation de l’environnement restreint (REST). Tous les patients ont d’abord été classés comme ayant une faible susceptibilité hypnotique sur l’échelle de susceptibilité hypnotique de Stanford (SHSS). Après une exposition à la technique de la formation, les sujets ont démontré des augmentations significatives des scores SHSS deux et dans la réduction de la douleur par rapport aux contrôles.

L'hémophilie

Swirsky-Saccetti (1986) a fait un rapport sur la recherche avec des hémophiles. Au cours d’un suivi sur dix-huit semaines, les patients d’un groupe hémophiles a qui ont a enseigné l’auto-hypnose ont réduit significativement leur niveau auto-déclaré de détresse et la quantité de concentré de produits sanguins qu’ils ont besoin pour contrôler le saignement par rapport à un groupe témoin de patients qui n’ont pas utilisé l’hypnose.

Un suivi sur 30 mois réalisé par LaBaw (1975) avec des patients hémophiles a démontré l’efficacité des procédures du groupe d’auto-hypnose dans la réduction de la détresse et la quantité de produits sanguins nécessaires par rapport aux groupes de contrôle chez les patients allant de cinq à quarante-huit ans de l’âge.

L'hypertension et le stress

Kuttner (1988) a constaté qu’une approche mettant l’accent sur la narration hypnotique et l’imagerie a été significativement plus efficace que les techniques comportementales ou ce qui est utilisé normalement dans la pratique médicale pour lutter contre la détresse durant les aspirations de moelle osseuse chez les jeunes enfants atteints de leucémie.

Friedman et Taub (1977, 1978) a rapporté les résultats d’un essai clinique comparant l’hypnose avec le biofeedback ou une combinaison des deux pour le traitement de l’hypertension. Au bout de quatre semaines de traitement, tous les groupes ont montré une réduction significative de la pression artérielle. Cependant, seulement les patients ayant reçu le traitement par hypnose avait maintenu la réduction.

Les maux de tête

Dans un essai contrôlé mené par Olness en 1987, l’auto-hypnose s’est avérée significativement plus efficace que le propranolol et le placebo dans la réduction de la fréquence des migraines chez les enfants âgés de six et douze ans.

Dans une recherche menée par Schlutter (1980), l’hypnose a également été trouvé efficace dans le traitement des maux de tête.

Une étude (Gutfeld, G. et Rao, L., 1992) a été menée sur 42 patients souffrant de maux de tête chroniques. Ces patients, qui avaient tous mal répondu aux traitements conventionnels, ont été divisés en deux groupes. Un reçu groupe reçu l’hypnothérapie pour soulager leurs maux de tête quotidiens, l’autre groupe a agi comme un groupe de comparaison. Le groupe “hypnothérapie” a connu une réduction de la fréquence et de la durée des maux de tête ainsi qu’une une baisse d’intensité d’environ 30% en moyenne.

Les maladies cardiovasculaires

Dans la recherche menée par Bernardi (1982), les patients hypertendus se sont montrés nettement plus efficace pour contrôler leur réponse cardiovasculaire à des stresseurs en hypnose qu’ils ne l’étaient en état normal de veille.

Dans une étude réalisée par Sletvold (1986), les sujets normotendus (ayant une pression artérielle normale) ont montré être en mesure de faire augmenter ou diminuer leur tension artérielle de façon significative avec l’hypnose.

Dans une étude réalisée en 1979 par la recherche Jackson, les sujets ayant une capacité hypnotique ont montré pouvoir améliorer leur performance aérobique de façon significative en réponse à la suggestion post-hypnotique. En outre, les sujets présentant une susceptibilité hypnotique élevée ont considérablement amélioré leur performance dans l’exercice physique à l’aide de suggestions post-hypnotiques.

Les réactions phobiques

Dans un rapport par David Spiegel dans la Harvard Mental Health Letter, la recherche suivante a été cité:  Une étude réalisée sur sept ans a montré que 50% des patients qui avaient peur de l’avion ont été guéri ou ont connu une amélioration après un traitement d’hypnose.

Renforcer le système immunitaire

Patricia Ruzyla-Smith et ses collègues à Washington State University à Pullman rapportent que l’hypnose renforce la capacité de lutte contre la maladie de deux types de cellules immunitaires. 33 étudiants qui atteignent l’état de transe hypnotique facilement et 32 élèves qui avaient beaucoup de difficulté faisant ont été recrutés pour l’étude. Les élèves qui ont subi l’hypnose ont affiché de plus grands sauts dans deux classes importantes de globules blancs que les participants qui ont reçu la relaxation ou aucune méthode. La plus grande amélioration s’est produite immunitaire chez les étudiants hautement hypnotisables dans le groupe hypnose.

Les troubles intestinaux

Whorwell (1984) a démontré la réussite du traitement du syndrôme du côlon irritable en utilisant l’hypnose dans une étude contrôlée d’un groupe de patients qui avaient une forme chronique sévère de la maladie et n’avait pas répondu aux thérapies conventionnelles. Les patients ont été répartis au hasard dans un groupe “psychothérapie” ou un groupe “hypnothérapie”. Les patients en psychothérapie ont montré une amélioration significative des mesures de la douleur et, en général de leur bien-être en dépit d’une absence de changement dans les habitudes intestinales. D’un autre côté, les patients du groupe “Hypnothérapie” ont montré une amélioration spectaculaire de toutes les mesures qui ont persisté à un à deux ans de suivi. (Whorwell, 1987).

Colgan (1988) fait état d’une étude randomisée de 30 patients atteints de la maladie souvent récurrente d’ulcère duodénal. Les sujets ont été traités pendant dix semaines avec soit Hypnothérapie et ranitidine ou le médicament seul. Lors du suivi après 12 mois, tous les patients utilisant le médicament seul avait fait une rechute. Seulement 50% des patients utilisant le médicaments et l’hypnothérapie avait fait une rechute.

...........................................

Références et études cliniques scientifiques publiées

Scientists Prove DNA Can Be Reprogrammed by Words and Frequencies

When you change the way you look at things, the things you look at, change.

Power of Intention pt 1 Complete Version - Wayne Dyer

Biology of Belief - by Bruce Lipton

The Law of Attraction - Quantum Physics and using our Mind Powe

L'ADN peut être influencé et être reprogramé par les mots

Changez vos pensées, changez votre vie - Dr Wayne Dyer

Reprogrammez votre vie - Dr Bruce Lipton

Avertissement : Le contenu ci-dessus est offert uniquement à titre informatif et ne fournit aucun conseil psychologique ou médical. Je ne pose aucun diagnostic, n'influence aucunement vos choix thérapeutiques et n'interfère d’aucune façon avec les traitements déjà en cours.

Si vous êtes déjà suivi par un médecin ou sous traitement médical, suivez les conseils et le traitement recommandés par votre médecin. Pour toute urgence médicale, appelez le service Info-Santé en composant le 8-1-1

* Les résultats peuvent varier d'une personne à l'autre.

Hypnothérapie Somatique - 186 Sutton Pl, suite 104, Beaconsfield, Montréal, Qc

Contact Us